VB.com = Very Beautiful, a Brand Culture Info Site

Grand Hotels of the World.com
Cremerie de Paris.com
 
Coco ChanelChiffre 5 sur l'escalier d'honneur de l'Hotel de VilleroyCoco Chanel by Horst en 1937
Aimée Lopes, plus tard Aimée de Heerenle labrador du Docteur Michael SagnerAimee de Heeren en 1939
Le chiffre 5 existe des deux côtés de la rembarde de l'escalierCoco Chanel avec Cecil BeatonCoco Chanel, un talent extraordinaire passé par la Cremerie de Paris ... au fil du temps

2000
1919
1938
1960s
1964
2014

Cremerie de Paris a une longue histoire .... époque première Cremerie
Avant ... Coco Chanel decouvre la Cremerie de Paris



1938 La Première Dame secrête du Brésil
doit quitter son pays

Palacio de CateteAimée Lopes, plus tard Aimée de HeerenAimée Lopes, plus tard Aimée de Heeren
Aimée Lopes est la femme la plus légendaire du Brésil,
sa première dame secrête.
Elle est comme un secrêt d'Etat du Président Vargas,
officiellement marié à Darcy Vargas.
Le secrêt est conservé jusqu'en 1995,
date de la publication de l'agenda confidentiel du président,
(40 ans après sa mort.)
Officiellement Aimée était mariée au chef de son cabinet, Luiz Simões Lopes.

Pourtant en avril 1938 - période cruciale dans l'histoire du Brésil -
le secrêt risque d'éclater ...
elle est obligée de quitter le pays en 24h.
Un avion la dépose à Paris ....

Coco Chanel by Horst en 1937Coco Chanel et Serge Lifar à Monaco en 1938
Pendant ces mêmes années Coco Chanel
est déjà la styliste de mode la plus connue de France.
Les photos la montrent dans un portrait fait par Horst
et avec son ami Serge Lifar.





Noël 2014, l'éditeur de cet article découvre
un livre fascinant

Aimee de Heeren in 1939
Aimée a parfois raconté à l'éditeur de cet article
des histoires extraordinaires
sur des fêtes magiques où elle est allée avec Coco Chanel
il y a très longtemps déjà
encore avant la seconde guerre.

Une fête particulièrement féerique intitulée "Circus Ball"
fut donnée dans la Villa Trianon à Versailles
par une certaine Elsie de Wolfe / Lady Mendl.

Mais l'éditeur n'avait que deux photos ...
qu' Aimée avait conservée dans un tiroir à Biarritz.



Caroline von Krockow et Louis Henri SchlumbergerCaroline von Krockow et Louis Henri Schlumberger
Noël approche et un ami d'Aimée,
James H Mitchell, un grand publicist de New York
était à Paris et l'avait contacté pour le revoir.
RdV vendredi 19 décembre 2014
20h à l'Hotel Meurice ....

L'éditeur a demandé à son assistant Louis Henri Schlumberger
et la merveilleuse Caroline von Krockow Lahame de le rejoindre.
Les deux ont tellement entendus parler d'Aimée,
mais ils (surtout Louis) sont peut-être trop jeunes pour l'avoir connu.

C'était une occasion pour leur faire
rencontrer un temoin.


Elsie de Wolfe, Frivolity before the storm
En arrivant à l'Hotel Meurice il aperçoit la vitrine de la librairie Galignani,
située juste à côte de l'Hotel au 224 rue de Rivoli:
un livre "Elsie de Wolfe's Paris - Frivolity before the Storm."

Bien sûr "Elsie de Wolfe" faisait aussi partie
de toutes ces histoires incroyables d'Aimée.
Il a tout de suite achété le livre et un deuxième exemplaire
comme cadeau de Noël pour James Mitchell.

James H MitchellJames H Mitchelllivre sur Elsie de Wolfe
Petite confusion dans le RdV,
James Mitchell, toujours très à l'heure,
les attend 25 mètres plus loin dans le lobby du Meurice.
En attendant il s'est glissé lui même en conversation
avec un "hotel guest",
un docteur franco-allemand
qui, un peu plus tard, regardera le livre Elsie de Wolfe sur la photo.

L'éditeur va chercher ses jeunes amis plongés dans leur ordinateur
au Bar de Meurice.

James Mitchell:
"mais je connais Charlie Scheips,
l'auteur du livre
parfois nous écrivons pour le New York Social Diary.
J'avais entendu parler de ce livre à New York,
mais je ne l'ai pas encore lu.
Incroyable que tu ais trouvé des photos d'Aimée de Heeren."

Le livre parle d'Aimée Lopes
plus connue sous le nom d'Aimée de Heeren.


James H MitchellJames H Mitchell et le jeune docteur Michael SagnerLouis Henri Schlumberger
Au cours du diner d'autres révélations fascinates.
L'éditeur savait que James Mitchell fut un grand ami
de l'actrice Elisabeth Taylor
tout comme d'Audrey Hetpurn.
Il avait travaillé avec elles.

Mais au cours du diner il apprend
que Mitchell avait aussi rencontré
Mademoiselle Chanel.
.... qu'elle chance d'avoir connu Mademoiselle.


Le diner est très amusant,
il a lieu au Restaurant Dali du Meurice
à l'endroit même où l'éditeur a si souvent été avec Aimée.

Il a pu assister quand elle y recevait les gens les plus incroyables,
même un astraunaute qui avait été sur le premier vol vers la lune.
A cette époque le Meurice appartenait à l'Aga Khan.

Des décenies plus tôt,
bien avant sa naissance,
Aimée et Coco Chanel s'y sont rencontrés si souvent.
Salvador Dali voulait toujours les rejoindre,
mais Aimée le trouvait un peu étrange.

Depuis que le Meurice appartient
au Sultan de Brunei (Dorchester Collection)
le lobby actuel transformé en restaurant
est assez différent du lobby de l'époque.

le labrador du Docteur Sagner
Alors que le diner avance, Lara, le labrador du docteur
s'installe tranquillement à la table à côté.
By the way Lara got her name from Lara,
the beautiful girl from the moovie "Doctor Zhivago".


James H MitchellJames H Mitchell
Le diner se termine avec une photo souvenir
sous l'arbre de noël du Meurice.
Hélas la Comtesse Caroline von Krockow Lahame
qui est si belle que tout le Meurice la remarqua
dû partir un peu en avance ...
ses trois jeunes enfants sont parfois un peu turbulents.
Sa grand mère Karin von Oppenheim,
légendaire à Cologne,
avait également connue Chanel.





1938 Aimée Sottomajor Sa / Aimée Lopes
arrive à Paris et rencontre Coco Chanel


Aimée de Heeren un jour
entre 1986 et 2006
à l'éditeur de cet article:
Aimee de Heeren à Biarritz

"J'ai tellement de souvenirs de Coco Chanel.
Tu sais à une époque nous étions encore très jeunes ...
Elle était déchainée ...

Aimee de Heeren in 1939
Mais hélas l'éditeur n'avait pas beaucoup de photos
Seulement les images
déjà montrées plus haut
que Aimée avait conservées dans un tirroir
de sa Villa La Roseraie à Biarritz.


Quelques années après sa mort il découvre
grâce à Michelle Kaufmann Benarush,
une historienne
du musée de la mode de Rio de Janaeiro
une autre photo qui a dû venir de la même soirée.
La photo figure sur la page 7
d'une étude intitulée
"The Couture Client as Patron of the Art of Fashion"
Il reconnait tout de suite le bijoux qui avait été
un cadeau de l'inventeur de l'ampoule électrique
Thomas Edison.
Aimee de Heeren in 1939


Et en feuilletant le livre sur Elsie de Wolf
à la page 129
Aimee de Heeren in 1939
la même photo prise le 1er juillet 1939
il y a 75 ans.
Grâce à Charlie Scheips il sait maintenant
que la dame un peu volumineuse était
la chroniqueuse Americaine Elsa Maxwell
assise face à l'acteur Sacha Guity.
Le livre est extrêmement bien documenté
sachant des détails que plus personne ne connait,
même l'origine des bijoux.
La photo a été prise par Roger Schall.

Aimee de Heeren in 1939
Une autre photo apparait sur la page 69 du livre:
Coco Chanel avec sur sa droite le danseur Serge Lifar
et sur sa gauche l'écrivain Paul Morand,
photo également de Roger Schall.
On reconnait les Gardenias dans les cheveux de Coco Chanel
et d'Aimée de Heeren.
D'après Charlie Scheips le collier de Chanel
fut un cadeau de Paul Iribe.


la Villa Trianon à Versaillesplan d'accès vers la Villa Trianon depuis Paris
Plan d'accès vers la Villa Trianon depuis Paris


Mais l'éditeur apprend encore d'autres choses fascinantes
par ce livre qui est un extraordinaire témoignage d'une époque disparue ...

Sur la page 129 du livre,
juste au-dessus de la photo d'Aimée est noté
"Aimée Lopes (Aimée de Heeren) was the "rage"
and was "so pretty, so genuinely nice, (and) carried gaiety with her like a fan
(that) she was almost eaten alive."

Oui il avait déjà lu ce commentaire,
en cherchant sur le web
il se rend compte qu'il l'avait même recopié
sur Aimee de Heeren.com,
un site souvenir dedié à la memoire d'Aimée.
C'était les mots de Bettina Ballard, rédactrice de Vogue.

Et la description continuait (pas dans le livre sur Elsie de Wolfe)
"Hung with diamonds, she was pushed from fittings to balls,
never allowed a moment for private conquest because
every hostess needed her for her party
to prove that she could draw the lioness of the season.
Aimee just wanted to dance and flirt and have fun.
That wasn‘t what Paris expected of her.
"

"Couverte de diaments, on la poussait
des essayages aux bals,
n'ayant jamais la permission de faire une conquête privée
car toutes les maîtresses de maison de Paris
avaient besoin d'elle pour leurs réceptions
afin de pouvoir prouver au "grand monde"
qu'elles étaient capable de recevoir la femme la plus en vue.
Aimée voulait seulement danser, flirter, s'amuser.
Ce n'était pas ça que Paris attendait d'elle."




Coco Chanel et Bettina Ballard au Ritz
Et en continuant le livre
il trouve à la page 81
une photo de cette Bettina Ballard avec Coco Chanel
sur sa fenêtre au Ritz.

Coco Chanel à l'Hotel Ritz, place Vendome
Oui il connaissait cette photo de Chanel,
Chanel sur son Balcon au Ritz,
une photo très célèbre faite par Roger Schall,
maintenant seulement
il comprend que Bettina était également présente ...


Et soudainement
en réalisant les descriptions faites par Bettina Ballard
il comprend
la fascination que Chanel a également dù resentir
pour sa jeune amie Aimée.
Son existance a toujours été gardée secrête,
comme cela avait déjà été le cas au Brésil.



Aussi il apprend qu'un premier "Circus Ball"
avait eu lieu en 1938.
Il s'était parfois
posé la question
en quelle année avait eu lieu ce bal
de ce Ball, 1938 ou 1939 ....
Y avait-il une erreur quelque part ??

La réponse est qu'il y avait deux "Circus Ball"
car Elsie de Wolfe avait donné 2 réceptions,
une en juillet 1938
et une autre en juillet 1939, à la veille de la Seconde Guerre.
(According to Tom Gunther rencontré le lendemain,
il y eu même un 3ème Circus Ball,
vers 1953 après la mort d' Elsie de Wolfe)

Il faudrait essayer de prendre contact avec le fils du photographe
Roger Schall pour savoir s'il n'a pas dans ses archives
d'autres photos où on peut apercevoir Aimée ....


Le livre se termine
(voir la toute dernière page, la page 150)
par une lettre de remerciements
qu'une des invités avait envoyé en 1938:

Une invité à Elsie de Wolfe:
"We are indebted to you
for an unforgettable evening
of both beauty and gaiety.
To create an elegant atmosphere
for so many guests is a triumph ....
I loved everything,
from the lily-flowered terrace to ...
from Madame (Aimée) Lopes's cape to the orchestra of young Viennese.
These hours were full of poetry,
Thank you."


"Nous vous sommes redevable
d'une soirée inoubliable
aussi bien pour sa beauté que pour son ambiance si joyeuse.
Créer une atmosphère aussi élégante
pour tant de gens est un triomphe ...
J'ai tout aimé,
de la terrasse couverte de fleurs de lys à ...
de la cape portée par Madame (Aimée) Lopes
à l'orchestre des jeunes gens de Vienne.
Ces heures furent pleines de poésie.
Merci."


Schloss St Emmeram
Et l'éditeur de cet article se dit,
mais 50 ans plus tard c'était la même chose.
Il était encore tout jeune
lorsqu'il a vu Aimée pour la première fois
dans un bal en Bavière.
Elle a fait le même effet ...

Johannes von Thurn und Taxis
qui avait donné le bal pour son 60e anniversaire
du 2 au 5 juin 1986,
lui a lu des lettres de remerciements
dans lesquelles
ses invités furent emerveillés
par la présence et l'allure
de cette même Aimée Lopez / de Heeren.
Coco Chanel serait bien évidemment venue à ce bal,
hélas elle avait déjà quitté ce monde 15 ans plus tôt.

Un an avant le livre "Elsie de Wolfe's Paris"
est sortie "100 years of Vanity Fair".
Le journaliste américain Bob Colacello
mentionne la même Aimée (Lopes / de Heeren)
avec ses bijoux hors de tout ce que l'on pouvait imaginer
melangé à des faux ...
comme Coco Chanel lui aurait suggerée.
“I threw it all on,” declared Brazil’s ranking dowager,
Aimée de Heeren, about her pile of diamond necklaces.
“The real, the fake, Harry Winston and Kenny Lane.
I thought I’d never have another opportunity.”


"J'ai mis la packet" a déclarée Aimée de Heeren,
la douairière des Brésiliennes
en ce qui concernait ces multitudes de diaments
"Les vrais, les faux, Harry Winston et Kenny Lane
(un créateur de bijoux fantaisies)
Je pensais que je n'aurais plus jamais une autre occasion."

Non ...
Bob Colacello qui fut l'assistant de Andy Warhol
avant de travailler pour Vanity Fair
s'est bien trompé sur cette "dernière occasion" ...
même si Aimée avait déjà 83 ans (ce que personne ne savait)


White Palace Belgrade
70 ans plus tard
quand Aimée l'avait emmenée
à une reception au White Palace de Belgrade le 17 juillet 2005,
c'était la même chose
les gens étaient submergés par la beauté et l'allure d'Aimée
qui malgré ses 102 ans
couverte des plus beaux bijoux de l'impératrice Eugénie
était le centre de
l'attention du public.

En écrivant cet article il se rend compte
qu'il a dû connaître la dernière survivante de ce "Circus Ball"
qui avait lieu presque
plus d'aun quart de siècle avant sa naissance
un tout petit peu
comme s'il avait été lui même invité
...

Prise ensembles
Coco Chanel et Aimée de Heeren
ont dû être invitées à la presque totalité
de toutes les réceptions de légènde
du 20ème siècle !

Merci Charlie Scheips d'avoir écrit ce livre fascinant ....
Coco Chanel et Aimée de Heeren
l'auraient devoré ...


Mais les connaissant
il y a encore bien d'autres livres à écrire ... :-)




Video sur la présentation à New York
du livre "Elsie de Wolfe's Paris" ...





Coco Chanel à l'Hotel Ritz, place VendomeHotel Ritz, ParisHotel Meurice, ParisAimee de Heeren en 1939





lire la suite ...
Coco Chanel
et Aimee de Herren
années 1960


Articles connectés:

Le parfum Chanel N°5 by Cult
ure Chanel
Getulio Vargas e sua Paixao Paraneses


Aimée the woman that rocked the heart of Getulio Vargas

Le viste de James Mitchell à Paris
et noel chez Charles Scheib, l'auteur du livre
by the New York Social Diary


l'histoire de Chanel par VB.com

1919
1969

 
 
     
Louis XIV enfant
Cremerie de Paris
Phonebook of the World Message Bird