VB.com = Very Beautiful, a Brand Culture Info Site

Grand Hotels of the World.com
Cremerie de Paris.com

Avant la Crèmerie - premier Bureau de Poste de Paris


Like this page on FB.com / Facebook:

Un projet de Napoléon Bonaparte
et de Napoléon III

En 1811 Napoléon Bonaparte
crée le projet des Halles de Paris.
Il souhaite restructurer l´espace
et créer un lieu central
allant de la Halle aux Blés
jusqu´au marché des Innocents.
Napoleon Bonaparte
Napoléon I (1769-1821 / empreur 1804 - 1814)


Un concours d´Architecture est remporté
en 1848 par Victor Baltard et Félix Callet,
selectionnés par une
comission des Halles qui est présidée par
le préfet de la Seine:
le comte Claude Philippe Rambuteau.

premier Pavillon des Halles contruit en pierre, photo par Charles Marville
En début 1853
le premier des Pavillons des Halles
est inauguré.
Le bâtiment construit en pierre
s´avère être inadapté.
plan des Halles en 1849
plan des Halles 1849
le quartier a besoin d'être réorganisé et restructuré
pour pouvoir acceuilir
un nouveau marché des Halles Centrales

Napoleon III et l´Imperatrice Eugenie
Napoléon III (neveu de Napoléon I)
et l´Impératrice Eugénie
ont la vision d´une construction en fer, déjà apeçue
au Crystal Palace en Angleterre.

portrait officiel de l'empéreur Napoléon III
Napoléon III déja Président de la France de 1848 à 1852,
devient Empéreur en 1852 (jusqu'en 1870).

Victor Baltard doit proposer un nouveau projet
qui abouti quelques mois plus tard
proposant des Pavillons en charpente métallique.

L'imératrice Eugénie s'était beaucoup intéressée
à la création de la rue des Halles
qui se trouvait à quelques minutes
de l'ancienne résidence impériale,
le Palais des Tuileries.


Les projets des Halles Centrales et de la rue des Halles
avait été imagine à Biarritz
où le couple impérial possedait la Villa Eugénie
Ils se sont également inspires des Halles de Biarritz.

les Pavillons Baltard et les 3 Cremeries de Paris, les Pavillons Beurres, Oeufs et Fromages se trouvet à proximoité de la rue des Halles
Le premier pavillon en pierre est detruit et reconstruit en fer.
Neufs autres Pavillons en Fer suivent
et sont construits entre 1853 et 1870.
(Gustave Eiffel a construit la Tour Eiffel en 1887 à 1889
profitant d'un nouveau savoir-faire de constructions metalliques.
La construction du Grand Palais a été achevée pour l'exposition Universelle de 1900.

Palace Hotels of the World.comVB.com = Very Beautiful, a Brand Culture Info Site
A cette époque date également une multitude
de villas magiques ou de Palace Hotels qui ont adoptés ce style.

construction metallique dans la Cremerie de Paris, réalisée par Turpin Longeville
La Cremerie de Paris a eu la chance de rencontrer
lors de ses travaux de rénovation Christophe Lapacz de la so
ciété Turpin Longeville
qui a encore aujourd'hui un grand savoir-faire dans ce domaine.

Chaque Pavillon est dédié à une catégorie de produits.
Progressivement s´installent d´autres magasins alimentaires
dans les rues avoisinantes
comme la Rue des Halles.

La Crèmerie de Paris, située au 15 rue des Halles
remonte à 1870
et pour une petite partie à 1640.


D´après Gabrielle Chanel
l´impératrice Eugénie,
déjà en exil en Angleterre
retournait de temps en temps à la Cremerie de Paris.

Lorsquelle venait à Paris
elle logeait à l'Hotel Continental (face à l'Hotel Meurice).




1852 / 1870 Construction des Halles de Paris
1854 / 1866 Construction de la Rue des Halles


plans de percement de la rue des Halles
Plan Percement 9 - 11 rue des Halles / ancienne rue des Fourreurs
plan du 15 et 17 rue des Halles
Plan Percement 15 - 19 rue des Halles / ancienne rue de la Limace
plan du 28 et 32 rue des Halles
Plan Percement 28 - 32 rue des Halles / angle Pavillons Baltard

Peu de temps avant la construction des Pavillons Baltard,
en 1854, est percée la rue des Halles.
C´est une décision du Baron Haussmann
afin de créer un axe qui relie la Place du Châtelet aux Halles de Paris.
(Pour Info la rue de Rivoli voisinante a été perce en 1848, le Boulevard Sebastopol en 1854)

ancienne rue des Fourreurs
La rue des Fourreurs
(vue depuis la place Sainte Opportune vers la rue des Dèchargeurs)
a été demolie pour pouvoir percer la rue des Halles

La percée de la rue des Halles
absorbe 4 rues du Moyen Age:


la rue des Fourreurs
la rue de la Limace,
la rue de la Tabletterie
et le cul de Sac Rollin
Prend Gage.

La rue des Déchargeurs
et la rue de la Ferronnerie
existent depuis les années 1300
ancienne rue des Fourreurs
ce panneau "ancienne rue des Fourreurs"
se trouve sur l´immeuble 14 rue des Halles

vue sur la rue de la Ferronnerie en 1865. 150 plus tard cette photo se trouve juste en face de la sortie n°1 du pôle Châtelet les Halles
Vue vers rue de la Ferronnerie
au niveau du Bisto La maison Rouge
face à la futire sortie N°1 du Metro Chatelet les Halles
et la Cremerie de Paris.
La rue de la Ferronnerie
a été peu affectué
par les travaux des Halles Centrales.

Au 12 rue de la Ferronnerie
se trouve la
3ème Cremerie de Paris
aujourd'hui dedié
à des Pop Up Stores
6 rue de la Ferronnerie
La photo montre le pasage du 6 rue de la Ferronnerie
et qui connecte la rue Saint Opportune
à la fontaine des Innocents.


Halles de Paris en 1865
gravure intérieur des Pavillons Baltard vers 1880
Gravure intérieur des Pavillon Baltard vers 1880 - Art Print
Pavillon Baltard en 1905
Pavillon Baltard 1905 Art Print
10 Pavillons Baltard, dessinés par Victor Baltard
sont construits peu de temps après la rue des Halles
entre 1852 et 1870. (Les deux derniers Pavillions sont rajoutés en 1936)



Baron Georges Eugene Haussmann
Baron Haussmann (1809-1891), préfet de Seine (1853-1870)
Napoleon III and Baron Haussmann in 1859
Baron Haussmann avec Napoleon III en 1859 Art Print
Tableau par Adolphe Yvon Musée Carnavalet
Le tableau a été réalise à l'ocassion de l'élargissement de Paris
passant de 12 à 20 arrondissements.

Le Baron Haussmann constructeur du Paris moderne sous le Second Empire

Rue des Halles en 1865
Rue des Halles en 1875


La construction de rue des Halles est decidée le 21 juin 1854.
L'impératice Eugénie s'intéresse personnellement à ce projet
car la rue doit devenir un axe entre les nouvelles Halles Centrales
et les deux Théâtres de la place du Châtelet,
se trouvant à proximité de la future "Rue Impériale" (aujourd'hui la rue de Rivoli).
Le Palais des Tuileries (aujourdhui détruit), la résidence du couple impérial
se trouve egalement sur cette "Rue Impériale" .

La rue ouvre à la circulation en avril 1867.
Elle doit son nom au voisinage des Halles centrales.
Voir aussi les articles de l'historien Laurent Gloaguen
du site canadien Vergue.com
sur la transformation de la rue des Déchargeurs
et la transformation de la rue de la Ferronnerie

Les Pavillions Baltard ouvrent les uns après les autres, le projet se termine en 1870
juste après le départ en exil de Napoléon III et la fin du Second Empire.






1870 Ouverture première Crèmerie de Paris

Le 22 avril 1868
sont finis les traveaux
des fondements
(établissement boutoir en granit)
du 15 rue des Halles.

Madame de Fresnes
commence la construction
de l imméuble
qui abrite la plus grande
partie de la Crèmerie de Paris

   
Vers 1870 s´installe
au Rez de Chaussée
une Crèmerie de Detail,
la Crèmerie de Paris
La rue des Halles et la rue de Rivoli en 1875
photo de la rue des Halles en 1875
à cette époque
le métro n'existe pas encore
et le nombre de voitures est très limité.

On a l'impression que la rue est déserte
en réalité c'est le début de la photographie
et le temps d'exposition des caméras
est tellement longue
que les personnes en mouvement
deviennent invisibles.

La photo jaunie montre la rue des Halles en 1900,
un jour férier car les commerces sont fermés.

En 1900, 17.000 tonnes de fruits et légumes se vendent aux Halles.
La photo a été prise
à proximité du bureau de poste qui,
115 ans plus tard,
est toujours située au 9 rue des Halles.
Rue des Halles en 1900

Statue Sainte Opportune en 1900

plan Halles Centrales de 1903


Video datent de 1965 sur les Halles Centrales

1919 Coco Chanel découvre la Cremerie de Paris


photo Cremerie de Paris et Bistro des Halles vers 1920
Coco Chanel en 1920
Vers 1919 la styliste Coco Chanel découvre la Cremerie pour la première fois.
Elle y retourne les dernières années de sa vie,
accompagnée par son amie Aimée de Heeren.
Article écrit d'après des
témoignages de son amie Aimée de Heeren.


Aimee de Heeren et Coco Chanel en 1939
Aimée de Heeren (Aimée de Sottomajor Sa)
était pour l'éditeur de cet article
le temoin vivant le plus important
pour rechercher l'histoire de la Cremerie de Paris.


Aimée Lopes, plus tard Aimée de Heeren
Aimée de Heeren était extraordinairement belle
et elle s'en fichait de l'âge de ses amis.

Ainsi elle a eu dans sa jeunesse comme amis
des gens beaucoup beaucoup plus âgées
comme les inventeurs du téléphone et de l'ampoule électrique,
Alexander Graham Bell et Thomas Edison.

En 1938 elle a rencontré
Coco Chanel qui était fascinée par sa beauté.

Dans les années 1960
Aimée de Heeren et Mademoiselle Chanel
avaient l'habitude de faire des promenades nocturnes dans Paris
souvent en direction des Halles Centrales
qui se trouvaient "walking distance"
de leur residences respectives,
l'Hotel Ritz pour Gabrielle Chanel
et l'Hotel Meurice pour Aimée de Heeren.


Aimee de Heeren dans la Cremerie de Paris
Déjà très agée Aimée de Heeren suivait un exemple
qu'Alexander Graham Bell lui avait donné ....
avoir des amis beaucoup beaucoup plus jeunes.


Elle a ainsi transmis un tas d'anecdotes jamais écrites
et des souvenirs uniques.

Ainsi - sans réaliser sur le moment -
sautant les frontières du temps
l'éditeur de la Cremerie de Paris a eu accès à des témoignages directes
qu'il faut maintenant,
petit à petit, essayer à mettre sur papier.



Aimee de Heeren et Aparicida devant la Cremerie de Paris en 2001
Aimée de Heeren déja centenaire devant la Cremerie de Paris en 2003,
à cette époque le Cybercafe de Paris.

Mais c'est seulement après sa mort en 2006
qu'il réalise petit à petit que
grâce à elle
il avait de fait
une amie en commun
avec un tas de
personnages historiques.






Statue Sainte Opportune en 1925
La Photo montre la statue Saint Opportune et la rue des Halles vers 1920.
Bien que la façade de la poste ait été modifiée diverses fois, la statue Sainte Opportune s´y trouve toujours.
La statue a été installée en référence à l´église Sainte Opportune qui se trouvait en face sur la place Sainte Opportune.
La Crèmerie de Paris se trouve sur le même trottoir,
80 m plus loin, à l´angle de la rue des Halles et de la rue des Déchargeurs.


Rue des Halles en 1925
Cremerie de Paris, Tabac des Halles et Magasin de Fruits en 1925
En 1920, la Boutique du 11 rue des Halles est encore l´entrée de l´immeuble.
A côté de la Crèmerie du 15 rue des Halles (difficle à voir) se trouve un Tabac (aujourd´hui Bistro des Halles)
De plus en plus de commerces alimentaires s´installent rue des Halles, car les Pavillons Baltard sont devenus trop petits.


1924 - 1970 La Crèmerie de Paris devient Cremerie Emmental SA
Rue des Halles en 1930
Cremerie de Paris en 1930
En 1924 s´installe au numéro 15 une nouvelle Crèmerie dont le nom est Emmental SA (cette société reste jusqu´en 1970, en 1993 arrive Electrica for Sony, aujourd´hui Crèmerie de Paris)
En 1925 arrive le grossiste en fruits et légumes Paco Alcaniz
En 1928 s´installe au numéro 11 le Primeur Pierre Chiffray (à la place de l´entrée du´une partie de l´immeuble, en 1987 la première Boutique Electrica for Sony).



marque de fromages favorite
facture 1945
Favorite,une marque de tromage
déposée en 1929
facture du 31 juillet 1945
de l'ancienne Crèmerie Emmental SA



Angle rue des Halles rue de Rivoli
Rue des Halles en 1935
La première photo montre la rue des Halles depuis la rue de Rivoli (au numéro 2 se trouve le CIC, une Banque par laquelle se font aujourd´hui beaucoup d´affaires du quartier).
La deuxième photo est prise depuis le 22 rue des Halles / angle 12 rue de la Ferronnerie.


Pendant plus de 100 ans Les Halles sont un carrefour de produits alimentaires.
20% de la production agricole française passe par les Halles de Paris.
La rue des Halles est essentiellement composée de commerces alimentaires en gros.
En 1949 le volume des transactions s´élève à 678 000 Tonnes (40 fois plus qu´en 1900).

map of the Halles centrales de Paris

projet non réalisé d'agrandissement des Pavillons Baltard


rue des Halles en 1952





lire la suite ...
destruction des Pavillons Baltard
et Trou
des Halles
Articles connectés:

Il y a plusieurs Crèmeries dans les environs
de la Cremerie de Paris ,
situées au numéros 11, 14, 15, 17 et 24 rue des Halles
EIles peuvent être retracées grâce au site Le Tyrosemiophile.com
Voir aussi la liste de toutes le Crèmeries ayant existées à Paris.

Les Halles de Baltard vu par le Musée d'Orsay

Plus de Photos de la rue des Halles du temps des Pavillons Baltard.
Très intéressant, le photographe Robert Doisneau
ou Henri Cartier Bresson (il n'aimait pas qu'on disait de lui qu'il était photographe) que la Crèmerie a bien connu car ils étaient clients
à l'epoque Sony au tournant des années 1980s/1990s.



Videos intéressantes

1870
1970


 
 
     
Louis XIV enfant
Cremerie de Paris
Phonebook of the World Message Bird