Par une petite Expo Permanante,
visible de temps en temps entre deux Pop Up Stores
nous essayons de retracer par 200 photos
l'histoire de nos Cremeries de Paris.

L'histoire de nos Cremeries est unique.
Unique parceque tout remonte des siècles jusqu'en 1370.
En ce années des commercants du marché des Halles
les Villeroys se sont installe dans la maison.
Ils utilisaient leur argent pour eduquer leur enfants
qui sont devenues secrétaires d'Etat
et conseillers des rois de France, les Bourbons.

Henri IV, premier roi BourbonHenri IV, premier roi Bourbon
Nicolas IV de Villeroy était le conseiller de 4 rois successifs
pendant que ca femme tenait dans la maison
un des grands cercles litteraires de la renaissance.
D'après la legende Henri IV, premier roi Bourbon
avait une chambre dans la maison pour pouvoir
se reposer après des longues discussions politiques.

Louis XIV a passe une partie de son enfance atour de la grande Cremerie de Paris
Louis XIV, 3ème roi Bourbon a passe une partie
de son enfance dans notre cours visible depuis
la Cremerie N°1 ...
laissant à cette vielle maison une multitude de lègendes.
Nicolas V de Villeroy était son tuteur.
Sa residence oficielle était le Palais Royal
mais sa mère Anne d'Autriche,
avait parfois du mal à tenir son fils un peu turbulent.

En 1671 les Villeroys ont vendu la maison
et les enfants François et Catherine se sont installés
avec Louis XIV dans une maison légèrement plus grande,
le Château de Versailles.

La maison fut achété par deux entrepreneurs de Tours
Louis Rouillé et Léon Pajot.



Unique aussi parcequ'il ne s'agit pas à une
"maison transmis en famille",
pas un patrimoine financier
seulement une "historie".
Une "histoire" qui est partie
et qui est revenu ...



Beaucoup de légendes autour de la maison
et autour des autres Cremeries
ont quittés la France le 5 septembre 1870 avec Eugénie,
femme de Napléon III
et l'esprit créatif derière la construction du quartier.

C'est la signature d'Eugénie qui se retrouve
sur chaque ornement de facade de la rue des Halles
et sur les Pavillons Baltard dont seulement
le N°8 existe encore à Nogent sur Marne.
Elle était passionné par les Beaux Arts
et fut considére comme la femme la plus elegant de son temps.

Les "histoires" ont été transmises à une
petite fille qui avait perdu sa maman en 1878.
Elle grandissait auprès de sa grand-mère,
la reine Victoria qui était très occupée.
Eugénie était seule et Alix était là pour absorber ses "histoires"
le marché des Halles, sa construction
les Cremeries de Paris entourés de légèndes ...
Pour rester leur secrèt Alix et Eugénie
avaient trouve un code "VB" pour Villeroy et Bourbon.

A 12 ans Alix est tombée amoureuse d'un Russe
de 4 ans son ainé.
En 1894 les "histoires" sont parties à St Petersbourg
où Alix les a repete à ses propres enfants:
Olga, Tatiana, Maria, Anastasia, Alexei.
Parfois d'autres enfants étaient egalement présents.

Anastasia et sa cousine Friederike ont rebatisés le code
"VB" en "Very Beautiful"
car Paris était la ville où ils voulaient toujours venir
pour voir si ces Cremeries existaient toujours.

Le 18 juillet 1918 les histoires
auraient pu s'arreter. Trop glamour
les enfants auraient pu devenir des concurrents pour Lenin.
Mais leur jeune oncle Dmitri,
leur cousine Friederike et leur cousin Carl
ont survécus à la revolution Russe.

Un demi siècle plus tard, 1970,
les "histoires" ont été répétes "en famille" à des enfants
nés dans un monde bien different.
Friederike avait peu d'argent
et gagnait sa vie comme apicultrice.
Carl était très retire.
Mais leurs histoires sur les enfants Romanov
et les Cremeries de Paris
étaient bien plus fascinantes
que tous les cadeaux qu'on pouvait acheter avec de l'argent.

A l'époque nous ne réalisons pas
que la grande-tante qui vivait avec ses abeilles
et son frère ont du être les seuls personnes encore en vie
qui se trouvaient il y a fort longtemps
dans le cecle intérieur des Romanov.

Les "histoires" sont revenus en France en 1983
suite à un échange scolaire prevue pour trois mois
et qui terminait l'année suivante au bac
dans un lycée ou Brigitte Macron
était professeur de Français plus tard.

1986 s'est enfin reouvert une des Cremeries
Le marché était déja parti
la rue des Halles se trouvait dans un état un peu delaissé
et N°2 a debuté comme centre de reparation
de téléphones Sony ramennes des Etats Unis.

Petit à petit les Cremeries fermes se sont réouverts
grâce aux revenus de ces téléphones Sony,
interdits par les PTT
nous conduisant plus tard au
"Phone Book of the World.com".

Mais il y avait aussi un petit bijoux donne
par le jeune oncle d'Anastasia,
Dmitri Romanov à Coco Chanel.
C'est en 1920 que Romanov a montre la Cremerie à Chanel.
Elle est tombé amoureuse des deux,
reste de ce épisode son parfum N°5
lance le 5 mai 1921.

Avant de quitter ce monde en 1971
Chanel avait donne le petit bijoux à une amie
arrivée à Paris en 1938 comme agent secrèt du Brésil.
Cette amie, Aimée Sottomajor, était aussi la nôtre.
Ne dans un monde pauvre dans l'etat de Parana
elle était si extraordinairement belle
que toutes les portes s'ouvraient.

La vente du bijoux a donne un coup de pousse
au moment où il fallait obténir un crédit
- chose la plus difficile au monde
quand on a 25 ans, quand on est étranger
et quand en vit en France -

pour acheter la principale Cremerie de Paris, N°1...
comme si Chanel aurait decidé
que cet endroit qui fut son lieu secrèt
devait revenir en vie.

En 1996/1998 la Cremerie a failli ne pas survivre
le passage de Sony à un monde totalement
inconnu à l'époque,
un Cybercafe ou on trouvait "Internet".
Les premiers ordinateurs sont partis
avec un huissier envoyé par une caisse de retraite.
Il fallait continuer ...

Une carte Fnac a permis d'en racheter deux appareils,
un autre se trouvait devant une poubelle.
Sa mission seulement decorative aidait
d'avoir un look plus pro.

Totalement en avance sur son temps
les seuls clients du tout debut étaient des Américains
en voyage à Paris et à la recherchée desesperée
de quelque chose que les Hotels n'avaient pas
une connection web.

La plupart étaient jeunes, très jeunes
et nous ne savions pas qui ils étaient
ou qui ils allaient devenir.
Un avait traville comme assistant pour le
Dr Jon Postel, le concepteur du .com
Certains étaient déja plus agés,
un était sur le premier vol vers la lune.

La plus fascinante avait dans sa jeunesse
croise un inventeur
qui vivait au Canada avec sa femme, ses animaux
et plein plein de jeunes
qui essayait de faire des inventions.
Il était passioné par les jeunes et leur recherches.
Il avait aussi fait plein de découvertes,
la plus connu s'apelle
"le téléphone".
Alexander Graham Bell disait à Aimée
"pour rester jeune soi même il faut avoir des amis jeunes"

C'était la même Aimée
deja mentionné avec le bijoux de Chanel
qui venait au Cybercafe prendre des cours internet.
Elle n'était pas notre meilleur "elève"
mais ça l'amusait de dire aux "vieux" qui avait
20 ou 50 ans de moins et qui se sentaient trop agées
pour le web
que ... bien sûr ... elle était déjà online.


VB.com = Very Beautiful, a Brand Culture Info Site
Reste de l époque du Cybercafe
et de savoir faire des visiteurs Americain
VB.com une adresse web
comme on pouvait les avoir
au tout du debut
quand les premiers noms de domaine furent deposés.

Grandir avec les legendes "VB"
ça a du aider,
mais hélas face au "VB" imaginaire
des grandes tantes Friederike et Anastasia
il y avait aussi un autre "VB" réel
bien moins jolie.

Un tout cas des "Two Letter Domains"
sont bien uniques,
aucun autre Pop Up Store dans le Monde,
aucun autre musée,
en dispose.
Les 696 deux lettres
(sur 125.000.000 .com en activité)
sont utilsé par GE, HP, TI, BT, AA, BT, LH ou FB.

La mission de notre VB est
de faire rayonner nos Pop Ups à travers le monde.

Assis sur une triangle tellurique
nos Cremeries
continuent a vivre des histories fascinantes
comme si Eugénie et ses artistes,
les enfants Romanov, Coco Chanel, Aimée de Heeren
les vieux Villeroy ou les Bourbons étaient toujours là.

Entre janvier 2013 et septembre 2017
les Cremerie Pop Up Stores
ont du traverser
prèsque 5 ans de "travaux RATP sans fin".
Heureusement les turbulences autour
du demarrage de notre Cybercafe
nous avaient déja entrainés à traverser des turbulences.
Mais depuis le 5 mai 2017 5h55
une des plus spectaculaires sorties
de Metro au Monde "Marguerite de Navarre"
est bien ouverte.

Marguerite était la grand-mère de Henri V,
lui même grand-père de Louis XIV.
Femme de lettres elle connaissait déja notre Hôtel de Villeroy,
mais sa sortie du Metro se situait encore sous les terrains
le la rue Sainte Honoré.
Parfois les gens se demandent pourquoi
cette rue ne commence qu'au n°33 ?

La magie des "histoires" du passé
à permis de survivre les scies de beton
qui effrayaint certaines organisteurs de Pop Ups.

Les visites de prospection n'étaient pas toujours evident.
Il fallait prendre le premier RdV après 17h
quand les camions étaient partis ...

La plus comique était
avec une directrice Chinoise,
travaillant pour une marque premium
qui avait come projet un Pop Up dans le Marais.
Rien à faire la rue des Halles était trop populaire,
trop loin du Marais, pas assez bourgeois
et bien sur trop proche des travaux.
On lui expliquant que Louis XIV avait grandi
dans la maison elle repondait,
"sorry who was Louis XIV ?"

Le seul qui s'enfichait vraiement des travaux
était l'inventeur des Pokemons.
Il avait booké la Cremerie depuis le Japon
sans même la voir
car il voulait être là
ou Coco Chanel venait au milieu de la nuit
pour admirer un mysterieux 5
forge sur une rembarde d'escalier
que tous les Bourbons, rois de France ont connu.

Notre expo permanente
et notre Phone Book of the World
vous montre les plus belles Pop Ups ...

Trop uniques et trop insolites
leur memoire merite d'être conserve par le temps
maintenant qu'il font aussi
partie de notre histoire.





Le passage de Louis XIV, encore enfant
dans le batiment derrière la principale Cremerie a insite l'impératrice
de faire déplacer le trace de la future rue des Halles imaginé à Biarritz.
Son oeuil a visionne le plan de chaque détail de la rue.

En 1870 elle a du quitter la France,
suite à une guerre provoque par La Prusse.
Mais sa fascination pour le quartier,
les Pavillons Baltard et les Cremeries de Paris elle les a transmises.

Entre les differentes Pop Up Expos
se trouve à la Cremerie N°1 une exposition photo
qui permet de retracer en 200 photos une longue histoire ...




Cremeries de Paris

Autour du triangle rue des Halles, rue des Déchargeurs, rue de la Ferronnerie
= sortie N°1 du Metro Châtelet les Halles
entre Louvre et Marais, entre Canope et Samaritaine

Redécouvrez le coeur de Paris avec les locaux de la Cremerie de Paris.

Contact

Telephone: +33 (0) 1 42 21 11
Email: b@vb.com
Website: Cremerie de Paris.com

Cremerie de Paris
15 Rue des Halles,
75001 Paris
France