Like this page on FB.com / Facebook:


Cremerie de Paris
un lieu de conte de fée
pour les enfants Romanov

Dans les années 1910 La Tsarine racontait à ses enfants
les légendes sur les Cremeries de Paris.
Elle les connaissait par l'ancienne Imperatrice Eugénie
qui avait participé à la construction
d'une partie de la Cremerie,
la rue des Halles et les Pavillons Baltard

Les 5 enfants Romanov


La Tsarine et son mari Nicolas II avaient 5 enfants:
Olga (1895-1918), Tatiana (1897-1918), Maria (1899-1918),
Anastasia (1901-1918) et Alexei (1906-1918).

La Tsarina, Alix Hessenles enfants Romanov
Alix Hessesn / Alexandra Feodorovna avait une passion pour ses enfants.
Elle n'était pas apprecie à la cour impériale come Tsarine
mais elle était une Maman passionnée qui passait le plus de temps possible avec ses enfants.
Avant de les coucher le soir elle leur racontait des légendes
sur la Cremerie de Paris, comme d'autres Mamans racontent des histoires
du "Père Noel", de "Blanche Neige" ou de l'Ourse Blanc"

1646 Au coeur des légendes un autre enfant: Louis XIV
L'hôtel de Villeroy / Cremerie de Paris appartenait dans le temps au tuteur de Louis XIV


Louis XIV enfant
1646, 250 ans plus tôt était arrivé dans la maison de la Cremerie de Paris
un autre enfant bien turbulant
qui amusait beaucoup les enfants Romanov.
Le petit Louis XIV, plus tard appelé Roi Soleil était un peu enfant terrible.
Il habitait avec sa mère, la régente Anne d'Autriche
et son petit frère Philippe d'Orléans
au Palais Royal, à environ 800 m de la Cremerie de Paris.

Sa mère Anne d'Autriche était bien contente de pouvoir se débarasser
de ses enfants de temps en temps et elle les envoyait chez Nicolas V de Villeroy,
professeur ou éducateur du jeune Roi.

Louis XIV aimait bien venir,
surtout parceque Nicolas V de Villeroy
avait des enfants qui pouvaient être ses amis.
Catherine de Villeroy
mais surtout le plus jeune, François de Villeroy.
Alors que Louis XIV (1638 - 1715) avait déja 7 ans,
François de Villeroy (1644 - 1730) était encore tout petit.


1860 L'origine des légendes sur la Cremerie de Paris
Les histoires sur le Cremerie de Paris n'étaient pas des histoires connues du grand public.
On ne pouvait pas les trouver dans des livres.
Elles venaient de l'Impératrice Eugénie, femme de Napoléon III

L'impératrice Eugénie jeune
1853 Eugénie de Montijo devient la femme de Napoléon III,
Empereur des français. Louis Napoléon Bonaparte était le neuveu de Napoléon Bonaparte.
En 1848 il fut élu unique Président de la 2ème République Française
avant de devenir en 1952 Empereur sous le Second empire .

les Halles de Paris imaginées à Biarritz par l'impératrice Eugénie, Pavillons Baltard, rue des Halles
Eugenie s'intéresse à la rénovation du marché des Halles et devient l'esprit créatif
derrière le projet qui comprend la construction des Pavillons Baltard et de la rue des Halles.

1860s L'impératice Eugénie vient souvent à l'Hôtel de Villeroy
avec son fils, Louis Napoléon (1856 - 1879)
pour lui raconter des histoires sur le petit Louis XIV.
Elle intervient auprès du Baron Haussmann pour faire déplacer
l'axe de la future rue des Halles, afin d'éviter que l'Hôtel de Villeroy
soit démoli par les travaux du projet des Halles Centrales.

1870 La France est attaquée par le chancelier Bismarck.
La guerre Franco Prusse provoque la fin du Second Empire.
Napoléon III et l'impératrice Eugénie
sont obilgés de partir en exil en Angleterre.
Napoléon III y meurt en janvier 1973.
Leur seul enfant meurt en 1879.

Alix Hessen en 1880
1880 L'ex-impératrice rencontre Alix Hessen (1872 - 1918), une petite fille
qui avait perdu sa mère et qui vit auprès de sa grand-mère, la Reine Victoria.
Souffrant de solitude Eugénie se lie d'amitié avec la petite fille
et lui raconte les légendes sur les Cremeries de Paris
et le marché des Halles Centrales qu'elle avait construit.
Le sujet principal des légendes est le petit roi Louis XIX,
mais aussi le Pavillon des Drapiers, Pavillon de la Mode
qui a dû céder sa place à la construction de la rue des Halles.

1884 Alix Hessen, desormais âgée de 12 ans tombe amoureuse
d'un Russe âgé de 16 ans, Nicolas Romanov (1868 - 1918), fils du Tsar Alexandre III.
Elle le rencontre lors du mariage de sa grande soeur Elisabeth Hessen (1864 - 1918)
avec Sergei Romano (1857 - 1905), frère du Tsar Alexandre III.


1894 Alix Hessen épouse Nicolas II et devient Alexandra Feodorovna, dernière Tsarine de Russie.

Champs Elysees
1896 Alix Hessen visite Paris avec son mari.
Elle est acceuillie par le Président Felix Faure (1841 - 1899)
À l'occasion de la visite elle pose la première pierre du Pont Alexandre III..
À un moment Alix Hessen s'éclipse du protole et visite la Cremerie de Paris
en companie de sa fille Olga, encore trop petite pour se souvenir de son passage.
La Tasrine ne connaissait la Cremerie de Paris que par les histoires de son amie d'enfance
l'ancienne impératrice Eugénie. Elle avait toujours rêvé de la connaître.




1910 Les autres enfants dans le cercle intérieur des Romanov
St Petersbourg, Tsarskoïe Selo, Romrod, Darmstad, Lich, Friedberg

Dmitri Romanov en 1910Dmitri Romanov, Alexei et Ernst Ludwig HessenDmitri Romanov en 1910
1905 Un autre enfant, Dmitri Romanov arrive dans la famille de Nicolas II.
Il ne s'agit pas d'un bébé, mais d'un garçon de 14 ans.
Le jeune cousin de Nicolas II avait déja perdu ses parents une première fois
devenu le fils d'adoption de Sergei Romanov (oncle de Nicolas II)
et d'Elisabeth Hessen (soeur de la Tsarine).
Suite à un attentat terroriste Sergei est assasiné et Elisabeth devient religieuse
necessitant une nouvelle famille d'adoption pour le jeune Dmitri et sa grande soeur Maria.

Dmitri (1891-1942) a 4 ans de plus que Olga, la plus âgé des enfants du Tsar Nicolas II.

Dmitri Romanov, Alexei et Ernst Ludwig HessenPhilipp Solms, ses soeurs et Don HessenPhilipp Solms, filles Romanov
Philipp Solms (1895 - 1918) a le même age qu'Olga Romanov.
Ses cousins et ses soeurs étant tous beaucoup plus jeunes
il adore passer du temps avec Dmitri Romanov,
le seul grand garçons dans son entourage.
Philipp est le fils de Karl (1866 - 1920), frère ainé d'Eléonore Solms (belle soeur de la Tsarine).

Carl Solms, Alexei Romanov, Nicolas II
Carl Solms (1904 - 2005) fait partie des plus jeunes des enfants.
Il est le deuxième fils de Reinhard (1867 - 1951), deuxième frère d'Eleonore Solms.
Carl a seulement quelques mois de plus qu'Alexei.
Très sportif et il est admiré par Alexei qui, souffrant de la maladie de l'hémophilie,
n'a pas le droit de faire du sport.
Toute blessure risque d'entrainer la mort du Tsarevitch.

Adolescent Carl a un accident de cheval qui a des conséquences sur sa santé.
Devenue excessivement timide il ne parle qu'avec des enfants,
pami eux - un demi siècle plus tard - l'éditeur de la Cremerie de Paris


Friederike SolmsFriederike SolmsFriederike Solms
Friederike Solms (1905 - 2005) fait partie des plus jeunes des enfants.
En réalité elle était encore un peu petite pour le groupe d'enfants,
mais Anastasia, de quatre ans son ainée, l'aimait comme sa "poupée".
Fréderique copiée sa coup de cheveux.
Les deux cousines avaient le projet de faire un voyage à Paris
pour découvrir la Cremerie, et adultes, elles rêvaient de devenir actrices.


Ernst Ludwig Hessen Eleonoe SolmsAlexei Romanov avec ses cousins Georg Donatus, Ludwig Hessen
Les enfants du frère de la Tsarine, Ernst Ludwig Hessen et d'Eléonore Solms,
Georg Donatus Hessen (1906 -1937) et Ludwig Hessen (1908 - 1968)
étaint encore un peu jeune pour les cousins Russes.
Il n'est pas sûr qu'ils aient connu les histoires de la Cremerie de Paris comme les autres enfants.


1914 Première Guerre Mondiale
1918 Révolution Russe



Le déclanchement de la Premère Guerre en 1914 perturbe
les liens entre les enfants. Leurs pays respectifs étant en guerre
ils ne peuvent que secrètement entretenir leurs liens.
Plus possible de passer des vacances ensemble.



1917 Révolution de Février, Abdication du Tsar Nicolas II
1918 avril 8 Philipp Solms est le premier des enfants à être tué.
1918 juillet 17 le dictateur Lenin commande l'assasinat de Nicolas II, de la Tsarine
et des cinq enfants Romanov,
Anastasia a 17 ans, Alexei 14.
1918 juillet 18 Elisabeth Hessen (devenue réligieuse) et d'autres enfants Romanov sont tués.


Un mythe s'installe sur une eventuelle survie d'Anastasia et devient un mystère qui dure des décennies.
Anastasia devient sujet de films diverses.






Les légendes sur la Cremerie de Paris
survivent la Révolution Russe
et reviennent à Paris
par deux voies differentes


Trois des enfants font perdurer les légendes sur les Cremeries de Paris
Ils echappent aux assasinats des Bolchevics.

- Dmitri Romanov, l'ainée du cercle des enfants se trouve en Iran
au moment du massacre de sa famille et réussi à s'enfuir à Paris.

- Carl et Friedrike Solms se trouvent en Allemagne,
ils survivent également à la deuxième guerre ...
Un demi siècle plus tard ils deviennet les baby sitters de l'éditeur de cet article
et de sa soeur Cynthia.


deux histoires qui se sont passées à 50 ans d'interval ...




- 1920 la première voie
Dmitri Romanov montre la Cremerie à Coco Chanel



Nicolas III de Villeroy
1919 Arrivé à Paris Dmitri se met à la recherche de la Cremerie de Paris
décrite par la Tsarine dans les histories de son enfance.
La Cremerie est pour lui un lien avec un passé où tout avait disparu.

Coco Chanel avec Dmitri RomanovCremerie de Paris staircase
Un jour il l'a montré à Coco Chanel.
Chanel est fascinée par un mysterieux chiffre "5"
forgé dans la rembarde de l'escalier
dans une cours intérieure derrière la Cremerie N°1.
Gabrielle tombe amoureuse ...
aussi bien de Romanov que de la Cremerie.


Ce qui reste de leur aventure est le parfum Chanel N°5
et un petit bijoux que Dmitri avait ramenée de Russie.
Chanel l'a gardé tout au long de sa vie.

plus sur l'article Coco Chanel & Cremerie de Paris


- 1975 Un demi siècle plus tard
la deuxième voie
Carl et Friederike Solms font du Baby Sitting
enfance avec les derniers survivants des Romanov

1970 Allemagne

Carl Solms, Ben Solms
Un petit garçon sur la photo a pafois un "baby sitter" qui lui raconte des histoires absolument incroyables.
Les histoires se passent en Russie, à Hessen (Allemagne) et à Paris.
Le baby sitter était son grand-oncle Carl Solms le jeune frère de son grand-père mort trois decennies plus tôt.
Quand le grand-oncle était lui même un enfant, années 1910,
il passait beaucoup de temps avec ses cousins Russes ....


Carl Solms et Alexei Romanov
Il y avait beaucoup d'enfants.
Cette photo prise 60 ans plus tôt montre le grand-oncle avec Alexei Romanov
qui avait pratiquement le même âge.
Olga et Tatjana étaient trop grand pour lui.
Anastasia étaint plus la copine de sa jeune cousine Friederike.




Alexei et Dmitri Romanov, photo 1909Alexei et Dmitri Romanov avec le Tsar sur la Crimée, photos vers 1910Dmitri Romanov en 1910
Les deux garçons Alexei et Carl avaient une idole,
leur grand cousin Dmitri
qui était en réalité leur jeune oncle.
Il avait 12 ans de plus.




Carl avait connu Raspoutine, vu les bijoux les plus incroyables,
mais les histoires les plus jolies étaient les conte de fées sur une certaine "Cremerie de Paris"
où un petit roi, Louis XIV avait passé son enfance.

Carl était toujours sportif.
Une fois, prèsque centenaire, il avait été oublié et enfermé sur une terrasse du château de Lich
où il avait un droit pour se loger.
Au lieu de s'affoller, il a vu une fenêtre ouverte
et a grimpé par le toit pour s'eclipser d'un orage qui s'annonçait.

Hélas Nicolas II n'avait pas pensé à lui laisser quelques lingots.

Souffrant de problèmes de santé il n'avait pas les moyens de se faire une bonne situation lui-même.
Ayant très peu d'argent il ne prenait jamais un Taxi,
jusqu'en 2003 vous auriez pu le croiser dans un train ou un bus de le région de Francfort.

Les adultes lui prêtaient peu d'importance.
Il ne leur parlait pas, seulement les petits enfants avait le privilège
de connaître celui qui a probablement été le tout dernier survivant
du cercle intérieur des Romanov.



Sa soeur Friederike était toute différente.
Très communicative elle parlait à tout le monde,
mais elle aussi avait très peu de moyens,
arrondissant ses fins de mois en faisant du Baby Sitting
ou en élevant des abeilles qui produisaient un delicieux miel qu'elle vendait dans la région.



Et il y avait la "Tante Peg",
Margarete von Hessen und bei Rhein,
épouse britannique de Ludwig Hessen.

Elle était richissime, radine comme ce n'était pas possible
et une "vraie tante horrible" pour des enfants.

Jamais aucun cadeau, même pas des chocolats,
pas de jolies histoires sur les Romanov dont son mari a dû lui parler
... à la place elle nous accablait avec des anecdotes
sur des soi disant amis "intellectuels" comme Rubinstein ou Menuhin
ou ses liens avec la Reine d'Angleterre Elisabeth II.
Ce n'est certainement pas grâce à elle que la Cremerie de Paris aurait pu réouvrir ...











Projet d'un enfant
né deux générations plus tard ...
Trouver puis réouvrir la Cremerie de Paris

Carl Solms, Ben Solms
Quand on vous parle du château de Blanche Neige,
ou de la maison du Père Noel
il est impossible de trouver les bâtiments car ils n'existent pas dans a réalité ....
Ce sont des lieux de fiction.

Mais la Cremerie de Paris décrite par la Tsarine ?
Henri IV avait une chambre d'ami dans l'Hotel de Villeroy & Bourbon en 1600 ...
Louis XIV avait passé une partie de son enfance en 1646 ...
L'impératrice Eugénie avait surveille les travaux en 1868 ...
La Tsarine l'avait bien vu lors de sa visite à Paris en 1896 ....
Elle a dû vraiement exister ...
Est-ce qu'elle existait encore ??


1980 un voyage à Paris

Fasincé par les histoires Russes le petit garçon voulait savoir
si la mysterieuse Cremerie de Paris existait encore.
À 14 ans il fît un voyage à Paris
et demanda à sa tante Dorothea Solms Razumovsky (nièce de Carl)
vivant comme correspondante de la Frankfurter Allgemeine Zeitung à Saint Germein en Laye,
de l'aider à la trouver.

Après s'être perdu dans l'immense station de Metro RER Chatelet les Halles,
à l'angle du 11 rue des Déchargeurs et du 15 rue des Halles
se trouvait un local abandonné et fermé par des planches de bois.
Quelle déception de voir que le marché des Halles
qui fascinait les enfants Romanov avait disparu,
les Pavillons Baltard étaient remplacés
par un tout nouveau et hideux centre commercial,
la Forum des Halles version 1.

Mais des cariatides dans les façades de la rue des Halles,
créées sous l'influence de l'impératrice Eugénie étaient toujours là
tout comme la cour dans laquelle Louis XIV avait joué enfant.

Monsieur Piceaud, exploitant de la Cremerie Bofhalles
(aujourd'hui Cremerie de Paris N°3) nous vendait du fromage.
Madame Picaud, sa femme, devenue une amie, habite aujourd'hui toujours la rue des Halles.

Deux ans plus tard, 17 ans,
l'ex enfant a la chance de venir en France via un échange scolaire.
Au lieu de rentrer à la fin de ce dernier, son lycée lui permet de rester pour passer le Bac.

puis 1986
deux ans plus tard ouvre avec l'aide d'un ami
une petite Boutique de Téléphones Sony
(aujourd'hui Cremerie de Paris N°2)
qui se trouve à 50 m de la légendaire Cremerie de Paris N°1

Quand on a 20 ans,
et on qu'ouvre une Boutique à Paris avec peu de fonds
un tas d'aventures vous attendent.
Au bout de 2-3 mois la Boutique commence à marcher ...



1993 la grande Cremerie de Paris qui fut longtemps fermée
par des planches en bois était à louer.
La petite Boutique de Téléphones Sony marchait bien,
mais le propriétaire du local avait peur de louer un si grand lieu
à un jeune qui n'avait pas de capital derrière lui.

Rien à faire, il manquait des fonds propres.

Helas des fortunes des Romanov
rien n'etait resté pour lui,
absolument rien


sauf un peu de magie ....

La magie s'apellait
Aimée de Heeren et Coco Chanel

la suite
Un petit bijoux de Coco Chanel



Cremeries de Paris

Autour du carré, rue des Halles, rue des Déchargeurs, rue de la Ferronnerie, rue St Honoré
= place Marguerite de Navarre
sortie N°1 du Métro Châtelet les Halles
entre Louvre et Marais, entre Canopée et Samaritaine

Meeting Place of the World's of famous Brands.

Contact

Telephone: +33 (0) 1 42 21 11 11
Email: b@vb.com
Website: Cremerie de Paris.com

Cremerie de Paris
11 rue des Halles,
11 rue des Déchargeurs,
12 rue de la Ferronnerie,
45 rue St Honoré
75001 Paris
France

Réseaux Sociaux